Parcs et jardins : quel est l’impact sur le prix d’un appartement ?

Actualités Immo
11/2021

Les espaces verts représentent un atout considérable pour les villes, en particulier les plus denses et peuplées sans accès direct à la mer. Mais ceux-ci ont aussi un impact conséquent sur le prix de l’immobilier, notamment depuis le début de la crise sanitaire où l’attrait des acquéreurs pour les parcs et jardins a fortement augmenté.

Selon Elise DECOURVAL, directrice France d’Homadata, “de manière générale, plus la commune est dense et peuplée, plus l’impact d’un espace vert à proximité d’un bien immobilier sur les prix est fort.”

En effet, près de 78 % des Français s’intéressent davantage aux logements construits à proximité d’espaces verts (jardins, parcs, squares…). Selon une étude Homadata, publiée le 9 juillet, plus d’un appartement sur deux vendus se trouve à moins de 15 minutes d’un parc ou d’un jardin.

Le prix d’un appartement à proximité d’un espace vert ou d’un jardin atteint désormais une hausse 3.3 %.

En tête du classement des villes qui enregistrent les plus fortes augmentations :

Bordeaux compte une hausse de plus de 5.8 % pour les appartements situés à moins de 15 min d’un parc et jusqu’à plus de 12 % à moins de 5 min.

Pour Lille, un bien situé à moins de 5 min voit son prix augmenter de plus de 11 %, contre une augmentation de 10 % pour la ville de Toulouse selon meilleursagents.com.

La ville de Paris, classée à la première place de la ville la plus verte avec 16 parcs et jardins, se positionne en 4ème position du classement avec une augmentation de prix de plus de 8.3 %.

Ce rapport moindre pour la capitale s’explique par le nombre important de parcs et jardins. En effet, d’après meilleursagents.com, 65 % des biens vendus se situent à moins de 15 min d’un espace vert.

Selon Barbara CASTILLO RICO, Responsable des Etudes Economiques chez meilleursagents.com, « il est intéressant de noter que ces 3 villes conjuguent idéalement proximité d’un parc ou jardin et localisation dans un quartier prisé. À l’image de Toulouse, où le Jardin des Plantes est situé entre le quartier Le Busca et le centre-ville, une localisation particulièrement attractive, et dont les prix pour un appartement culminent à 5 699 euros/m2 ».

Voici quelques pourcentages, issus de la même étude, illustrant l’augmentation des prix aux alentours des parcs parisiens :    

  • Parc Buttes-Chaumont : +17 %
  • Parc du Luxembourg : +12 %
  • Parc Monceau : +7 %

Enfin, dans les agglomérations à faible densité et très vertes, la quantité et la qualité des forêts, parcs et jardins, n’entraîne pour le moment aucune hausse des prix.

Source : meilleursagents.com

S'abonner à la newsletter
Restez informés de toutes les actualités de Leemo, du marché de l'immobilier neuf en temps réel ainsi que nos dernières offres.
s'abonner